Vendre ses objets de seconde main : une bonne affaire !

Vendre de seconde main

La seconde main est devenu tendance, et ce, pour toutes sortes de (bonnes) raisons. Tout d'abord, l'aspect écologique indéniable de la réutilisation des objets a séduit les personnes sensibilisées à la problématique de l'environnement. Ensuite, l'aspect économique de la seconde main a fortement aidé à sa diffusion et son passage dans les moeurs. Enfin, pour tous les collectionneurs et les amateurs de vintage, c'est évidemment la seule possibilité de trouver des objets ou vêtements anciens authentiques. Et comme le vintage est à la mode, cela contribue au succès de l'occasion. Notre article répond à quelques questions que vous pourriez vous poser à ce sujet !

Ce qui peut être vendu d'occasion

Les premières choses vendables auxquelles on pense sont généralement les vêtements, les livres, les véhicules (moto, voiture, remorque, etc.), les bijoux et les meubles. Et pourtant, de nombreux autres objets et produits peuvent être vendus d’occasion. Votre matériel de puériculture, si vous n’en avez plus besoin, pourra faire le bonheur d’autres parents. Vous passez à Spotify et Netflix ? L’occasion de revendre vos vieux Cds et DVDs qui combleront les collectionneurs en tout genre. Vous déménagez en appartement et ne savez que faire de votre matériel de jardinage ? Il y a sûrement une personne qui sera ravie de vous racheter votre tondeuse et vos bacs à fleurs ! Bref, le marché de l’occasion n’a pas de limite. Enfin, presque pas : en effet, les objets qui ne peuvent être utilisés qu’une fois ou qui sont tout à fait personnels (baskets de running, sous-vêtements usagés, etc.) ne devraient pas être revendus. Et, évidemment, l’objet doit être en bon état et encore utilisable, sauf si vous le mentionnez clairement dans votre annonce. Dans tous les cas, il devra parfaitement coller à la description que vous en ferez.

vêtements vintage

Comment vendre en seconde main

Tout d’abord, vous devez sélectionner les objets que vous souhaitez vendre d’occasion. Pour vous décider à trier par le vide et choisir ce dont vous vous séparerez, de plus en plus de méthodes et de documentaires sortent, notamment “L’art du rangement” de Marie Kondo qui fait fureur actuellement. Ensuite, lorsque vous vous décidez, choisissez la plateforme qui vous semble la plus intuitive et postez votre annonce. Pour cela, vous devrez fixer votre prix, en fonction de la valeur du produit s’il était neuf (à moins qu’il s’agisse d’objets collector qui ont pris de la valeur, bien entendu). Inutile de viser trop haut : les consommateurs n’achètent pas un produit d’occasion pour 10% de moins que le produit neuf. Misez sur plus de 30% de ristourne, sans quoi vous risquez de perdre votre temps. Les photos que vous ajouterez à votre petite annonce ont également un impact très fort sur l’efficacité de votre annonce : il faut qu’elles soient belles et que l’objet y soit mis en valeur. Il est également indispensable que les éventuels défauts du produit y soient illustrés. Il faut également prendre en compte que vous devrez livrer l’objet quand il sera acheté : allez-vous privilégier la remise en main propre, plus facile pour vous, ou passer par la poste ou une société de transport (MondialRelay ou Collissimo, par exemple) ? De même, avez-vous bien lu les conditions de retour de l’objet ? Si vous êtes responsable de l’arrivée de l’objet, par exemple, il est toujours préférable de recevoir une preuve d’envoi. Dans le cas d’un envoi international, renseignez-vous sur les frais de douane applicables et prévoyez-le dans votre prix de départ, le cas échéant. Vous aurez également à définir le mode de paiement que votre futur acheteur pourra employer lors de l’achat de votre bien.

Sur quelles plateformes vendre

Les produits de seconde main peuvent être achetés par plusieurs biais :

  • les magasins : de plus en plus de friperies et de magasins d’occasion ouvrent en France. Rendez-vous dans ces magasins et proposez-leur vos vieux livres, vos vêtements, les jouets de vos enfants, etc. Souvent, dans les magasins, une qualité et un état irréprochables sont demandés. Si vos objets sont abimés, même légèrement, il est probable que vous vous heurtiez à un refus du vendeur et que vous deviez trouver un autre moyen de vente.
  • Facebook et les réseaux sociaux : que vous postiez votre petite annonce dans des groupes spécialisés et ouverts à tout public ou juste dans votre fil d’actualité pour restreindre votre proposition aux gens que vous connaissez, les réseaux sociaux sont un moyen très efficace de vendre vos vieux objets. Néanmoins, attention, vous n’êtes protégé par aucune organisation lorsque vous procédez par une vente de particulier à particulier. Faites donc bien attention avant d’envoyer votre produit ou de conclure la vente.
  • Internet : les grands acteurs du domaine (Amazon, eBay, etc.) sont très efficaces, mais des sites plus spécialisés sont occupés à émerger et vous offrent une approche plus précise et souvent, vous protègent davantage.
  • Les brocantes et les vide-dressings : ce genre d’événement est le plus chronophage et, à vrai dire, est souvent moins avantageux. Il est néanmoins très pratique lorsqu’on veut revendre de nombreuses choses, dont notamment des babioles, et a l’avantage indéniable de vous fournir l’occasion de socialiser avec vos voisins, par exemple.

Acheter en seconde main

Souvent, un vendeur de seconde main a déjà acheté de seconde main. C’est d’ailleurs pratique, puisque le vendeur devra se mettre dans la peau de son futur acheteur pour fournir une description précise de son produit. En tant que consommateur lui-même, il sait ce qu’il doit mentionner, ce à quoi il doit faire attention lors de l’envoi, etc. Il est d’ailleurs fréquent que des objets passent par plusieurs propriétaires tout au long de leur vie d’objets recyclés.